Sarah LEZITO, première ambassadrice de la FACOMMUNAUTE

04-07-2018

FACOM est fière d’accompagner cette jeune Champenoise de 25 ans, considérée comme la meilleure stunteuse au monde. Vous l’avez peut- être déjà vue doubler l’actrice américaine, Scarlett JOHANSSON dans « The Avengers 2 » ou sur l’une de ses vidéos, réaliser des cascades spectaculaires avec une moto de plus de 200 kilos, qu’elle manie comme un vélo !

« Stunt » signifie cascade. Cette discipline acrobatique motorisée apparaît dans les années 80 aux Etats-Unis et consiste à enchaîner des figures de voltige, appelées Tricks, sur la roue avant ou arrière d’une moto.

La passion et la motivation ont permis à Sarah LEZITO de progresser et de s’imposer au plus haut niveau professionnel dans un milieu masculin. Soutenue par une communauté de fans du monde entier, attirés par sa parfaite maitrise de ce sport extrême et sa gentillesse, Sarah LEZITO incarne les valeurs de FACOM au travers de la FACOMMUNAUTE.

Nous vous proposons d’en savoir plus sur Sarah VIGNOT alias « LEZITO ».

 

FACOM : Quelle est ta définition du Stunt ? 

Sarah LEZITO : Pour moi, ça signifie : fais absolument tout ce que tu peux avec ta moto, sans limite. 

D’où te vient cette passion ?

Quand j’étais petite je passais déjà mon temps à essayer de faire des roues arrière à vélo, à chercher toujours un truc pas commode à faire avec… Ensuite vers 14 ans, j’empruntais le quad de mon père et j’allais essayer de « cabrer » (comme on disait à cette époque, *rires*) en cachette avec des copains, je voulais faire un peu ce que je voyais sur internet. Nous avons utilisé une caméra et nous avons commencé à mettre nos vidéos sur YouTube avec mon pseudo LEZITO.

C’était en 2006 et ça ne s’est jamais arrêté !

Depuis, tu as réussi à fédérer une communauté assez large : 2,6 millions sur Facebook et 203.000 sur Instagram. Quelle relation entretiens-tu avec tes fans ? Ressens-tu ce soutien au quotidien et pendant les compétitions ?

C’est incroyable l’ampleur que cela a pris, et la connexion que je ressens avec les gens quand je roule. 

Quand mes réseaux sociaux ont commencé à exploser, je me suis dit, ce n’est que des chiffres totalement irréels. Et puis, quand tu sors de chez toi et que tu découvres tous ces vrais visages qui te connaissent déjà…

On est parfois stressé en entrant sur la piste et en ayant tous ces regards sur nous. Et puis tu te sens portée par tout ce monde qui te regarde, et qui n’attend qu’une chose : que tu envoies ce que tu aimes faire le plus au monde. 

En tant que première ambassadrice de la FACOMMUNAUTE, que penses-tu du concept ?  Est-ce un modèle à suivre pour d’autres communautés ?

J’ai posté des milliers de messages sur des forums de moto et Stunt il y a quelques années, et c’est presque un truc qui me manque !

La FACOMMUNAUTE me fait un peu penser à cette base, mais avec une portée bien plus large. Un vrai support d’entraide pour les passionnés de mécanique. 

Des échanges existent sur la FACOMMUNAUTE entre les membres, sur quelles discussions pourrais-tu intervenir ? Quels thèmes souhaiterais-tu animer ?

Je suis plus souvent celle qui demande des conseils pour réparer les pièces improbables que je casse ! 

Avec les années de bricole, je me suis beaucoup spécialisée par rapport aux besoins que j’ai eu : soudure aluminium et acier, fabrication de pièces sur mesure, réparation à la « Macgyver » *rires* 

Comment entretiens-tu ta moto ? 

Une révision par semaine est nécessaire, notamment pour vérifier les freins et les protections pour les chutes. 

La fréquence élevée de changement des pneus impose un passage au garage et donc à chaque fois la vérification totale des fluides et consommables. 

Quand quelque chose est à refaire durant l’entraînement ou les démos, le camion est équipé pour démonter et entretenir la moto de A à Z ! 

Quels sont les changements et les améliorations que tu dois réaliser sur ta moto de Stunt ? 

– Renforcer le châssis (notamment au niveau des supports moteurs qui sont sollicités en chute), ajouter des protections au moteur, aux axes de roues, et renforcer les cales pieds. 

– Ajouter une transmission plus courte afin de pouvoir effectuer des figures plus lentes et plus techniques. 

– Ajouter un frein arrière au guidon ; éventuellement coupler d’autres étriers pour un meilleur confort de freinage. 

– Un réservoir creusé permettra d’autres tricks. 

– Un pneu tendre à l’avant pour que ça ne glisse jamais (Metzeler M7rr) et moins tendre à l’arrière pour que ça glisse sans cesse (Metzeler Z8). 

– Ajouter un guidon ou des bracelets longs et rehaussés pour un confort et une meilleure prise en main.

Et, vous êtes prêts pour rester en roue arrière jusqu’à la panne d’essence !

Quels sont les outils utilisés et indispensables à tes entrainements et compétitions ?

Les principaux outils que j’utilise sont les douilles avec la clé à choc électro portative, une meuleuse de précision pneumatique, et une servante mobile bien remplie qui saura me sauver de toutes les casses 🙂 

Quelle est ta boîte à outils idéale, que tu emmènes lors de tes déplacements, en compétition ?

Mon combo gagnant, c’est la trousse avec mes outils et douilles les plus utilisés, bien accessibles, une lampe aimantée sur la paroi du camion pour une intervention à toute heure. 

Avec plus de 60 représentations dans le monde entier depuis 2012, quelle est la compétition qui t’a le plus marquée ? 

Ma dernière remonte au Stunt grand prix de Pologne en 2015 : j’y étais allée totalement pour le fun, et j’étais la seule fille de la compétition au milieu des 80 participants. 

J’ai terminé 9ème en ayant absolument rien préparé. 

C’était pour moi une victoire d’en avoir laissé 71 derrière, et un nouvel objectif qui se dessinait pour l’avenir : et si on faisait mieux ?

Tu as participé à des compétitions où tu étais la seule femme, est ce que cette discipline se féminise aujourd’hui ?

Malheureusement, je n’ai pas revu de compétition avec d’autres filles, même aux Etats-Unis. J’espère vraiment pouvoir motiver les nanas, je sais qu’il y en a plein avec beaucoup de potentiel… faut pas avoir peur des mecs ! 🙂 

Quelle est ta prochaine compétition ? 

Les Czech Stunt Days, le 18 Août en République Tchèque ! 

En 2015, ce sport était peu connu du grand public en France, est-ce toujours le cas ?

C’est un sport que chaque motard connaitra, mais qui a du mal à se montrer au grand public car il reste très peu médiatisé. 

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes qui souhaitent se lancer dans ce sport ?

Ne pas se poser trop de questions. Si tu as vraiment envie, alors lance toi, achète-toi une petite moto pour commencer et commence dès que tu peux. 

Avoir des bases en Stunt, c’est connaitre mieux sa moto et améliorer son pilotage… et se faire plaisir ! 

N’écoutez pas les gens autour de vous, foncez dans ce que vous voulez vraiment. 

Tu t’entraines sur d’autres disciplines ? Lesquelles & pourquoi ? 

Je pratique pas mal d’activités en parallèle du Stunt : beaucoup de sport, un peu de gym, du drift voiture, et récemment du FMX/cross.  

J’ai un besoin constant d’apprendre de nouvelles choses, c’est plus fort que moi. 

Un truc bête, mais j’ai bloqué des années sur les sauts par-dessus le guidon en moto… jusqu’à ce que je fasse du saut de cheval en gymnastique : magie, plus de blocage !

Ça m’aide pour ma confiance personnelle, et ça me fait gagner des aptitudes pour apprendre de nouvelles choses en Stunt.

Après plusieurs doublages de films, AVENGERS 2 et INFERNO avec Omar SY, as-tu d’autres projets cinématographiques ? 

Il y a eu récemment un super clip avec la chanteuse Jain pour son titre de l’été « Alright ». 

Le prochain est la suite d’un film Suédois très connu : Millénium. 

Le titre sera « The girl in the Spider’s Web ». Et c’était encore une super expérience ! La sortie est prévue en Octobre 2018 avec pas mal d’action moto ! 

Sarah Lezito FACOM

Sarah Lezito FACOM

 

Sarah Lezito & staff

 

Sarah Lezito
 

Album photos